07. Miroirs de Sherman

Depuis plus de trente ans, Cindy Sherman se déguise, se travestit, se métamorphose devant son propre objectif. Son obsession commence en 1977, avec la première série des Film Stills, où l’adolescente âgée d’à peine vingt ans décide d’interpréter, telle une véritable actrice, une multitude de rôles différents, inspirés par le cinéma et la télévision des années 40, 50 et 60… Depuis, la jeune Cindy est devenue la grande Sherman et « une épaisse couche théorique » recouvre, ainsi que l’affirme Danto, la démarche conceptuelle de l’artiste américaine, laquelle élabore, à travers sa grande mascarade, une parodie critique des formes de la culture de masse. Dans l’ensemble, son œuvre soulève le problème générique de l’identité, mais d’une identité qui, paradoxalement, ne saurait se concevoir qu’en termes d’altérité. « Je est un autre », poétisait Rimbaud. « Je est plein(s) d’autres » pourrait ajouter Sherman.

001. 002. 003 004. 005. 006. 007. 008. 009. 010. 011. 012. 013. 014. 015. 016. 017. 018. 019. 019.1 020. 021. 022. 022.1 023. 024. 025. 026. 027. 028. 029. 030. 031. 032. 033. 034. 036. 037. 037.1 037.2 038